Périodes de risque modifié de surdose de drogue non mortelle

Le risque de surdosage individuel est influencé par une série de circonstances, souvent qui se chevauchent. Des facteurs tels que l’incarcération, les problèmes de santé mentale et physique et les traitements prescrits pour ces affections peuvent tous influer sur le risque de surdose.

Cette étude, publiée dans The Lancet Public Health, visait à :

  1. décrire les tendances en matière d’incarcération, d’admission à l’hôpital, d’utilisation à l’urgence, de médicaments pour l’utilisation de troubles liés à la consommation d’opioïdes et d’utilisation d’autres médicaments chez les personnes qui ont eu une surdose non mortelle entraînant des soins médicaux
  2. examiner l’association entre ces facteurs et une surdose non mortelle entraînant des soins médicaux.

Les chercheurs identifient les personnes qui ont eu une surdose non mortelle entraînant des soins médicaux et des détails sur des facteurs tels que les périodes d’incarcération, l’admission à l’hôpital, les soins aux urgences et la fourniture de médicaments pour le trouble de consommation d’opioïdes (MOUD), les opioïdes pour soulager la douleur, les benzodiazépines et les antipsychotiques.

Les résultats ont révélé que, par rapport aux périodes non exposées, l’incidence de surdose non mortelle était plus élevée sur :

  • le jour de l’admission en prison
  • à 1-2 semaines et 3-4 semaines après la sortie de prison
  • 1 à 2 semaines après la sortie de l’hôpital
  • lors de la distribution d’opioïdes pour la douleur ou de benzodiazépines
  • et à partir de 3 semaines après l’arrêt des antipsychotiques

L’incidence des surdoses non mortelles a été réduite pendant l’utilisation de médicaments pour les troubles liés à la consommation d’opioïdes et en prison.

Interprétation des auteurs

Il est essentiel d’accroître l’accès et le soutien aux médicaments pour la prise en charge des troubles liés à la consommation d’opioïdes, d’améliorer la continuité des soins lors de la transition entre les systèmes de services et la surveillance sensible des processus de prescription pour réduire le nombre de surdoses non mortelles.

Citation
Keen, C., Kinner, S. A., Young, J. T., Snow, K., Zhao, B., Gan, W., & Slaunwhite, A. K. (2021). Periods of altered risk for non-fatal drug overdose: a self-controlled case series. The Lancet Public Health, 6(4), e249-e259. Chicago